jeudi 17 décembre 2009

Projet - Partie 2

Mise en place des réglages du DDT :

Le DDT est l’outil utilisé pour la transformation des objets du modèle conceptuel vers des objets du modèle logique. Dans cette correspondance, les objets de base entités sont transformés en une définition de tables alors que les attributs sont transformés en des définitions de colonnes. De plus, les relations entre entités sont transformées en des définitions de clés étrangères. Le DDT est accessible via le menu Utilities.







Il y’a deux modes d’utilisation du DDT : le mode personnalisé et le mode par défaut. Dans la plupart des cas, le mode par défaut est adéquat alors que le mode personnalisé permet des réglages additionnels.
Dans notre cas, on va utiliser le mode personnalisé.







Il existe d’autres options dans le DDT au niveau des réglages telles que les Surgate Keys.





Pour des raisons de logistique, on va préfixer nos tables avec le préfixe –IMM-. Bien que cette approche ne soit pas nécessaire dans la plupart des cas, pour les besoins de ce tutoriel, on va faire en sorte que nos tables (et seulement les tables sans inclure les colonnes et clés) commencent par imm_.



L’ordre de séquence des objets de tables est aussi fixé à ce niveau.





On va lancer le DDT à partir de menu Utilities. Ce dernier va vérifier les entités pour une éventuelle génération des tables.

Pour lancer la génération des tables, on va cliquer sur le bouton RUN.







Après le lancement de DDT, on obtient les tables correspondantes aux entités définies auparavant.







Et le modèle logique obtenu est le suivant :







On va constater que la définition des tables ont été crées au niveau du RON.







Dans la partie 3, on va aborder l'affinage du modèle logique et la création du schéma physique.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire